Browse Category

Burkina Faso

//

Burkina Faso: Ganaba Ib, le visage des victimes de l’attaque de Gorgadji-Arbinda

L’émotion est encore vive au Burkina Faso, après l’attaque de ce mercredi 18 août qui a fait 80 victimes, 65 civils et 15 gendarmes dans le nord du pays. L’histoire d’un jeune homme de 19 ans, Ganaba Ib, a particulièrement touché le pays. Devenu le visage des victimes de cette attaque, il était de passage chez son cousin à Djibo puis Dori et profitait du convoi escorté par l’armée pour rendre visite à sa famille à Arbinda. Son histoire a beaucoup ému les internautes burkinabè.

Source : Rfi

//

AFRIQUE/ SAISIE DE SES BIENS Sale temps pour le groupe Bolloré

Comme indiqué dans son communiqué du 14 juin 2021, l’entreprise Burkinabè SOPAM.SA a procédé, le jeudi 17 juin 2021, à la saisie des créances et matériels de trois filiales du groupe Bolloré au Burkina Faso à savoir : Transport & Logistics Burkina Faso, Burkina Logistics & Minings Services (BLMS), Société nationale de Transit du Burkina (SNTB). Cette saisie fait suite à l’affaire de la centrale électrique de Komsilga qui opposait SOPAM. SA dirigé par l’homme d’affaires Pangueba Mohamed Sogli à SAGATRANS, une filiale du groupe français Bolloré pendant plus d’une décennie.Dans la matinée du 17 juin 2021, on pouvait observer le ralentissement des activités dans les trois filiales du groupe Bolloré que sont : Transport & Logistics Burkina Faso, Burkina Logistics & Minings Services (BLMS), Société nationale de Transit du Burkina (SNTB) .Pour cause, la société SOPAM. SA a commencé la mise en application de la décision judiciaire suite à l’affaire de la centrale électrique de Komsilga. Après plus de 10 ans de bataille judiciaire, l’entreprise SOPAM SA a obtenu de la justice, le recouvrement, dans cinq (5) pays (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Sénégal) où se trouvent les filiales du groupe Bolloré, de la somme de quatorze milliards six cent vingt-neuf millions trente-six mille quatre cent quatre-vingt-dix-sept (14 629 036 497) F CFA représentant le dédommagement lié aux avaries subies par le groupe électrique pendant son entreposage au port d’Abidjan, ainsi qu’au retard accusé dans sa livraison à Ouagadougou.Selon Maître Jean-Charles Tougma, l’un des avocats de l’entreprise SOPAM SA, l’opération de ce jeudi consistait en la saisie de créances des filiales et le matériel pour payer la dette de SOPAM.  » Elles ont le droit, lorsqu’elles paient, de se retourner contre le groupe. Et entre les membres du même groupe, ce n’est pas impossible de rentrer dans les fonds immédiatement ». a-t-il déclaré tout en précisant que ces filiales ont été condamnées pour cause de saisie. Elles peuvent payer et se substituer au droit Burkinabè pour rentrer en possession de leur fonds.Cette opération de saisie, qui n’est que le début d’une longue procédure, a eu lieu en présence de forces de sécurité. Pour l’instant, les responsables de ces filiales ne se sont pas encore exprimés par rapport à la situation.

Avec le faso

//

Burkina Faso: chronologie des violences jihadistes depuis 2015

Une attaque armée, faisant entre 138 et 160 morts selon les sources, a de nouveau endeuillé le Burkina Faso dans la nuit du 4 au 5 juin 2021. Cet assaut terroriste, le plus meurtrier que les Burkinabè aient connu, est le dernier d’une longue série qui a débuté en 2015. Retour sur les principales étapes de la plongée de ce peuple sahélien dans le chaos et l’horreur.

Source : RFI

///

Burkina Faso: plus de 130 morts dans une attaque, la plus meurtrière depuis 2015

Au moins 132 personnes ont été tuées la nuit dernière dans une attaque dans le village de Solhan, situé dans la région du Sahel, au nord du Burkina Faso. Le président Roch Marc Christian Kaboré a décrété 72 heures de deuil national.

Il était environ 2h du matin lorsque des individus armés ont investi le village de Solhan, indiquent des sources sécuritaires. « L’attaque, lancée par de nombreux hommes armés, a d’abord visé le poste des Volontaires pour la défense de la patrie, des supplétifs civils des Forces armées dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. C’est par la suite qu’elle s’est dirigée contre les habitations », explique une source à notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani. Les secours seraient arrivés deux heures après.

Source

///

MALI / La France suspend ses opérations militaires conjointes avec les forces maliennes

La France a suspendu à titre conservatoire les opérations militaires conjointes avec les forces maliennes, a-t-on appris jeudi auprès du ministère français des Armées, précisant que cette décision était liée à la transition politique en cours au Mali et qu’elle serait réévaluée dans les prochains jours.« Des exigences et des lignes rouges ont été posées » par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et l’Union africaine pour « clarifier le cadre de la transition politique au Mali », a dit le ministère. « Il revient aux autorités maliennes d’y répondre rapidement ».« Dans l’attente de ces garanties, la France (…) a décidé de suspendre, à titre conservatoire et temporaire, les opérations militaires conjointes avec les forces maliennes ainsi que les missions nationales de conseil à leur profit » », a-t-il ajouté. « Ces décisions seront réévaluées dans les jours à venir au regard des réponses qui seront fournies par les autorités maliennes ».Cette annonce intervient après qu’Emmanuel Macron a déclaré dans un entretien au Journal du Dimanche que la question d’un retrait de l’armée française au Mali se posait après le nouveau putsch militaire survenu à Bamako en mai.

Source : Rfi

1 2 3 4