22.1 C
Dakar
mercredi, décembre 1, 2021
spot_img

Acte contre nature : Il hypnotise le camarade de son fils pour entretenir avec lui des rapports sexuels

L’étudiant à l’Université Gaston Berger (UGB), El H. S. Thiam accuse le père de son camarade A. Sène d’avoir entretenu avec lui des relations sexuelles non consenties.

Le sexagénaire avait promis de formuler des prières pour le camarade de chambre de son fils, sur proposition de ce dernier, afin de l’aider dans son projet de préinscription, relate L’Obs. Selon l’étudiant, le polygame à deux épouses et père de douze (12) enfants lui a proposé des bains mystiques qui se sont soldés par des rapports sexuels sans son consentement. “Le jeudi 211 octobre, je suis allé chez lui pour prendre la clef de notre chambre à l’UGB auprès de son fils, A. Sène, car je devais rentrer à l’université. Quand je suis arrivé, je suis allé saluer le vieux en lui serrant la main. J’en ai profité pour lui demander de prier pour moi parce que je dois déposer des dossiers pour une préinscription en Belgique. Il m’a dit d’aller prendre un bain et m’a pris la main jusqu’à la salle de bain qui communique avec sa chambre à coucher. Il m’a dit de me déshabiller, ce que j’ai fait”, explique El H. S Thiam, à la barre du tribunal des flagrants délits de Diourbel. Poursuivant ses explications, l’étudiant affirme que l’homme de 64 ans l’a hypnotisé, une fois nu, pour le mettre dans son lit. “Il a commencé à me caresser et m’a versé de l’eau sur la tête. Il a sorti une corne et a commencé des incantations. A un moment donné, je ne savais plus quoi faire (…) J’ai fini par avoir une érection et il a mis son sexe dans son derrière”, narre le jeune homme.

Le présumé charlatan balaie d’un revers de la main ces accusations et sert une autre version. “Il s’est déshabillé, je l’ai trouvé à l’intérieur pour faire des incantations et lui remettre des talismans. Je me suis courbé un instant et il en a profité pour me pénétrer”. Des déclarations qui ne convainquent pas le juge. En effet, lors de l’enquête, A. Sène a assumé ses penchants homosexuels et affirme avoir eu recours à ce genre de pratiques moult fois, pendant sa jeunesse.

Le procureur de la République a requis un an ferme contre l’accusé, lequel est poursuivi pour charlatanisme et acte contre nature. L’affaire est mise en délibéré au 11 novembre prochain.

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,035SuiveursSuivre
18,800AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR