///

Accusé à tort de pédophilie, l’instituteur ne «veut plus remettre un pied dans une classe»

1 min read

Éric Peclet, qui vient d’obtenir un non-lieu dans une affaire d’abus sexuels sur une élève de 4 ans, raconte ses cinq années de cauchemar, son incapacité à reprendre le métier qu’il aime et ses regrets que le coupable n’ait pas été identifié.

Source : Leparisien

Previous Story

Inondations en Belgique : «Que ceux qui peuvent quitter la ville de Liège la quittent», alerte la bourgmestre

Next Story

La mère de Valérie Bacot assigne sa fille et son éditeur pour diffamation

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.