award 1
award 1

À l’intelligente de Stacey Fru la plus jeune écrivaine du continent

3 mins read

Oui il faut le dire ! « Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années » écrivait Corneille dans Le Cid. Une citation qui renvoie à Stacey Fru. Cette dernière est née à Johannesburg, ses racines sont au Cameroun. Ses parents sont originaires du Nord-Ouest anglophone et rejoignent l’Afrique du Sud dans les années 1990. « Il y avait très peu de livres au Cameroun, se rappelle sa mère Victorine. Je me souviens avoir vu une vraie libraire pour la première fois seulement lorsque je suis entrée dans mon université. »

Agé de 11 ans, sa prédilection a toujours été les livres. Déjà à l’âge de 6 ans, sa mère découvre un manuscrit dans sa chambre. Il s’agit de Smelly Cats, que la jeune fille a écrit dans le plus grand secret. Il sera publié quelques mois plus tard. Une publication qui a attiré l’attention des autorités sud-africaines. Le ministère de l’Éducation propose d’utiliser le livre comme support d’apprentissage dans les écoles du pays. « Les enfants vont le lire et en discuter dans leur cours d’anglais, précise Stacey. Je suis fière de ça, car mon but premier est de militer pour une bonne éducation. »

Aujourd’hui la pour redonner le goût de l’éducation aux enfants défavorisés, elle fat la tournée des écoles primaires, des lycées et même des universités pour raconter son histoire « Je me suis rendu compte de mon rôle lors d’une intervention devant 877 bacheliers, c’était lors de la publication de mon premier livre, se rappelle Stacey. J’avais huit ans et ils étaient tous bien plus vieux que moi. Mais j’ai réalisé que la plupart d’entre eux pensaient qu’il était impossible d’écrire comme je l’ai fait. »

Aujourd’hui elle est distinguée, avec le prix de la National Development Agency (NDA) dans la catégorie Best Early Childhood Development (ECD) après son second livre, « Bob and the Snake » qui raconte l’histoire du serpent de

compagnie du jeune Bob, qui devient rapidement une source de problèmes financiers pour sa famille.

Previous Story

Getting Together

Next Story

Mozambique et son musée symbolique particulier

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.